Trace et lumière des simples

Exposition

L’Harmas accueille une trentaine de peintures de Pierre Zanzucchi, peintre, graveur et sculpteur.


Dans l’exposition Trace et lumière des simples, Pierre Zanzucchi met en lumière d’anciennes chemises de papier où reposaient les herbes. Elles sont devenues le support de son travail, sur lesquelles il a fixé la poussière colorée des plantes disparues.

« J’avais entre les mains les restes d’herbe, les ruines d’un herbier, une poussière des fleurs. » Pierre Zanzucchi.

C’est une deuxième vie donnée à ce recueil qui reposait depuis plus d’un siècle à la faculté de Pharmacie de l’Université Paris Descartes. Ces traces, « testament des herbes disparues », seront présentées dans les salles à l’intérieur du musée. Jean-Henri Fabre glissait voilà plus d’un siècle, dans ses Souvenirs entomologiques, un conseil avisé à ses lecteurs qui résonne comme une invitation aux visiteurs de l’exposition « L'observateur ne doit rien négliger : il ne sait pas ce qui pourra éclore du fait le plus humble. » (S.E. VII, chap. 8)

Pierre Zanzucchi a réalisé une série de vitraux sans plomb pour l’ancienne chapelle d’Olivet (actuellement médiathèque).